Archives de Tag: Sepp Blatter

Séance Extraordinaire de la Fifa : Sepp Blatter « aspergé » de dollars

bf131

Sepp Blatter, le président de la FIFA, qui allait commencer sa conférence de presse, ce lundi à Zurich, a été interrompu par un individu qui s’était fait passer pour un journaliste et qui a lancé une poignée de faux dollars. Blatter à quitté la salle afin qu’elle soit nettoyée avant de revenir quelques minutes plus tard.
L’individu qui a piégé Sepp Blatter n’est autre que Lee Nelson, un comédien britannique.

https://www.youtube.com/watch?v=f2ZtNFUI9No

Fifa : Sepp Blatter hésiterait à revenir sur son choix de démissionner !

1588784-33773078-1600-900

Touché par de nombreux soutiens provenant de Fédérations africaines et asiatiques, Sepp Blatter hésiterait désormais à revenir sur son choix de démissionner de la présidence de la FIFA.
Sepp Blatter pourrait-il changer d’avis, et revenir sur sa démission de la présidence de la FIFA à la suite du scandale de corruption ayant éclaboussé l’instance? Le fait est que, d’après le Schweiz am Sonntag, le dirigeant aurait déclaré songer à rester à la tête de la FIFA, alors qu’une nouvelle élection devrait avoir lieu le 16 décembre pour désigner son successeur.
Cette réflexion serait liée aux nombreux soutiens dont a bénéficié le Suisse, provenant notamment d’Afrique et d’Asie et lui demandant de revenir sur sa décision. Honoré par ces marques de sympathie et de confiance, Sepp Blatter se poserait désormais la question de savoir s’il doit revenir sur son choix selon une source anonyme citée dans le papier du journal suisse.

FIFA : Blatter démissionne!!!

1588784-33773078-1600-900

Accablé de toute part par les accusations de corruption et de manque de transparence, le président de la FIFA qui s’est fait élire vendredi pour un mandat de quatre ans a décidé de quitter son poste. Une nouvelle assemblée élective devrait être convoqué sous peu, mais elle ne devrait pas avoir lieu avant les quatre mois minimum exigés par les textes.
Quatre jours après avoir été élu président de la FIFA pour la cinquième fois, Sepp Blatter a jeté l’éponge au coeur du scandale qui touche la fédération internationale depuis une semaine. Le jour où son bras droit Jérôme Valcke se retrouve dans la tourmente, pour un transfert de 10 millions de dollars sur les comptes de Jack Warner, le Suisse a décidé de démissionner.
« J’aime la FIFA et le football plus que tout, a-t-il déclaré en introduction de son allocution. Je veux faire au mieux. J’avais décidé de me représenter parce que je pensais que c’était la meilleure option. Les votes sont clos mais les affaires continuent. Mon nouveau mandat n’a pas le soutien de tout le monde du foot. C’est pourquoi j’en appelle à l’organisation d’un Congrès exceptionnel pour procéder à l’élection de mon successeur. » Celui-ci sera élu entre décembre 2015 et mars 2016 à l’occasion d’un congrès extraordinaire dont la date sera rapidement dévoilée. Un congrès était initialement programmé à Mexico le 13 mai.

Issa Hayatou « je n’ai jamais été inquiété par qui que ce soit. Ni par les autorités politiques, ni par les autorités judiciaires, ni par la police helvétique »

images1

Mr le président, bienvenue à Yaoundé. Une certaine chronique nous annonce que vous êtes interdit de sortir du territoire suisse. Comment avez-vous fait pour passer entre les gouttes ?
J’ai appris cette nouvelle ce matin (lundi, ndlr). J’étais déjà à Paris quand on m’a dit que Rfi a déclaré que j’étais consigné en Suisse, que je ne devais pas sortir. Inutile de vous dire que depuis le mercredi 27 mai, quand il y a eu irruption de la police helvétique dans notre hôtel, je n’ai jamais été inquiété par qui que ce soit. Ni par les autorités politiques, ni par les autorités judiciaires, ni par la police helvétique. J’ai mené à bon port le programme que j’avais en partant d’ici et je suis en train de le respecter. Personne ne m’a rien dit, ni contacté pour des interrogatoires. Mais à ma grande surprise, j’ai appris que j’étais interdit de sortir du territoire suisse parce que la police est venue me chercher et m’a entendu pendant neuf heures. Personne ne m’a entendu.
On nous annonce que vous êtes une personne susceptible de donner des informations sur le réseau de corruption à la Fifa…
Quand quelqu’un est corrompu, viendra-t-il me le dire pour que je le dénonce ? Ce sont des histoires. Cela veut dire que je suis moi-même corrompu. De toutes les façons, ça ne m’étonne pas. Ça fait 20 ans qu’on m’accuse, surtout les presses camerounaise et anglaise. Ce sont les deux presses qui racontent des choses sur mon compte. Mais ça ne fait rien. C’est la vie.
Quelle Fifa sort du congrès ? Est-ce une Fifa suffisamment unie ou qui a laissé des plumes ?
Dire qu’elle est intacte est un peu faux. Car, quand on vient à 6h du matin arrêter 10 d’entre vous, qui étaient dans leurs chambres, en train de dormir, avec tout le tapage médiatique connu par la suite, on ne peut pas dire que la Fifa n’est pas ébranlée. Mais elle est unie. La preuve, au congrès qui s’est bien passé, on a élu notre président. On a observé toutes les formalités requises pour ce congrès et rien ne s’est passé, en dehors du fait que des gens sont venus des Etats-Unis arrêter des Américains alors qu’on aurait pu les arrêter sur le continent américain. Il y a quelque chose qui surprend tout le monde. Pourquoi ne pas les arrêter sur le continent américain parce qu’ils sont venus de là ? Il y a une raison.
Pourquoi l’Afrique soutient-elle tant le président Blatter ?
Il n’y avait que deux candidats. Nous pensons que M. Blatter remplit mieux les conditions avec son expérience. S’agissant de l’autre candidat, il est vrai qu’on dit qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années. Il a 39 ans, il ne connait pas sérieusement la maison. Mais ce qui nous amené à soutenir Sepp Blatter, c’est qu’il a vraiment aidé le continent africain. Par l’attribution de cette coupe du monde 2010, par les différents stages qu’il a organisés, par les différentes installations sportives construites. Tout ceci a amené le continent à adhérer à sa cause. Ce n’est rien d’autre, contrairement à ce qu’on croit.
L’argent que la Fifa donne aux associations nationales est le même pour toutes les associations, y compris les plus riches comme l’Allemagne. Je suis président de la Commission des finances et aussi de la Commission de développement. C’est au niveau de ma commission que ça se passe. Le partage est équitable. Toutes les fédérations à travers le monde, petites ou grandes, ont la même somme. C’est ce qui les fâche. Ils croient qu’il faut donner plus d’argent aux fédérations importantes. Et l’Afrique est très consciente de cette situation. Elle voit son football et ses infrastructures se développer. Par conséquent, nous supportons M. Blatter, contrairement à ce qu’on raconte.
Qu’est ce qui s’est passé pour que le candidat jordanien se retire ?
Il y avait une différence de 60 voix au premier tour. A partir de ce moment-là, il a tiré les conclusions. S’il restait, il n’allait plus avoir les 73 voix du premier tour. Les gens vont être réalistes et aller du côté du vainqueur. Il y a eu des tractations avec ses soutiens et il est venu au micro nous dire qu’il se retire. Nous pensons que c’est une mesure bien réfléchie et juste.
Sur un autre sujet, le décalage que le Cameroun a réussi à obtenir pour l’organisation de la CAN féminine sera suffisant pour que le pays soit prêt ?
Nous avons accepté ce que le Cameroun nous a demandé. J’ai entendu qu’ici, il y a une certaine presse qui critique cela parce qu’on avait refusé ça au Maroc. Comment on peut comparer la grande coupe d’Afrique des nations dont la Caf dépend à 95% à la coupe féminine qui n’a même pas de sponsor ? Le Cameroun est venu avec des raisons valables nous dire qu’il y a la pluviométrie dans la région où se trouvent les stades choisis. Et le comité exécutif, qui était à 100% présent, même si je n’ai pas pu présider parce que ca concernait mon pays, a accepté. Il ne faut pas confondre les championnats des U17, U20, la coupe féminine avec la grande CAN. On ne peut jamais accepter le report de la grande CAN. Et encore que les Marocains avaient demandé plus d’un an de report et l’Afrique s’est sentie blessée. Parce qu’en nous demandant de reporter, ils ont accepté d’organiser le championnat du monde des clubs à un mois de la CAN. Il n’y a pas de comparaison entre la CAN et la coupe féminine que nous allons organiser ici au Cameroun.

Coupes du Monde 2018 et 2022 : L’Afrique garde ses 5 places !

3ead1

Après la réélection de Sepp Blatter président de la FIFA pour un cinquième mandat, ce dernier a annoncé, le lendemain, la répartition des 32 places entre les différentes confédérations pour les Coupe du Monde 2018 et 2022.
Blatter a fait savoir qu’il n y aura pas de changement dans le nombre des places attribuées pour chaque confédération. Ainsi, l’Afrique pourrait garder ses 5 places pour les prochains mondiaux.
Certains attendaient tout de même une place supplémentaire pour l’Afrique qui a soutenu le Suisse lors de ces élections.
Voici la répartition :
Afrique : 5 représentants
Asie : 4,5
Europe : 13
Amérique du Nord, Centrale et des Caraïbes : 3,5
Amérique du Sud : 4,5
Océanie : 0.5
Pays hôte : 1

Coupe du monde 2022 : la finale se jouera le 18 décembre 2022!

Stadion, Al Shamal

Le comité exécutif de la FIFA a décidé jeudi que la finale du Mondial 2022 au Qatar se disputera le dimanche 18 décembre 2022, soit une semaine avant Noël. Il ne faisait pas de doute que la FIFA déciderait que la Coupe du monde, prévue initialement à l’été, serait finalement jouée sur la période novembre – décembre. Sur la date de la finale, Sepp Blatter, le président de la FIFA, avait déjà indiqué que le 18 serait la date-limite.