Mondial 2026: Le président de l’UEFA contre une organisation Africaine !


Résultat de recherche d'images pour "Aleksander Čeferin"

Le nouveau président de l’UFEA ne veut pas qu’un « pays africain » prenne part à l’organisation de la coupe du monde 2026.
Le slovène Aleksander Čeferin est catégorique: « 48 équipes c’est un nombre énorme. Je pense que deux ou trois pays européens pourront organiser cette édition, pas plus, aucun pays africain! Peut-être la Chine ou les États-Unis, et c’est tout », a-t-il précisé ce jeudi lors d’une visite à Prague.
Aleksander Čeferin croit que les pays africains n’ont pas la capacité d’accueillir le mondial 2026, parce qu’il se tiendra à 48 équipes.
Il a d’ailleurs une idée fixe puisqu’il considère les États-Unis comme les premiers favoris à accueillir le mondial 2026. Pourtant, le dirigeant du football européen avait dénoncé la politique anti-migration de Trump. Aleksander Čeferin avait déclaré en mois de février, « Si des joueurs ne peuvent pas se rendre dans le pays en raison de décisions politiques ou de décisions populistes, alors la Coupe du monde ne pourra pas être jouée là-bas ».
Le slovène Aleksander Čeferin veut fait passer un chameau par le chas d’une aiguille en proposant une organisation 100% européenne. Il sait très bien que son souhait sera impossible à exaucer, puisque la Fifa a annoncé en octobre dernier que l’organisateur du Mondial-2026 ne sera pas issu des confédérations ayant accueilli les deux dernières éditions, soit l’Europe (Russie en 2018) et l’Asie (Qatar en 2022). Il ne restera que le continent africain et américain.
De plus, le pays hôte de la coupe du monde de football 2026 sera choisi par les 206 fédérations membres de la FIFA. Il parait que le président de l’UFEA semble négliger les votes des fédérations africaines, arabes, voir même asiatiques.
Cependant, le président la FRMF Fouzi Lekjaâ et le président de la fédération espagnole Angel Maria Villar, auraient entamé les discussions dans le cadre d’une candidature conjointe du mondial 2026.
L’Espagne se doit donc de convaincre Aleksander Čeferin de soutenir une candidature Espano-marocaine, et de faire au moins une visite au Maroc, afin qu’il regarde de visu le progrès réalisé dans infrastructures, le transport et les télécommunications.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s