CAN 2017 – GROUPE A : Les Lions Indomptables pour le faire valoir !


arton24111-3c4e3

Le Cameroun a toujours fait partie des grandes sélections africaines. Mais pour cette CAN, c’est sans repères que les Lions Indomptables avancent. Si la campagne de qualifications a été menée sérieusement avec quatre victoires et deux nuls, le contenu a été loin d’être à la hauteur d’un prétendant au titre. Les hommes d’Hugo Broos ont partagé les points à deux reprises avec l’Afrique du Sud et n’ont réussi qu’une fois à gagner avec plus d’un but d’écart. C’était à domicile contre la Gambie. Parmi les qualifiés en provenance de groupes de quatre, seuls le Burkina Faso et l’Ouganda ont marqué moins de buts. Deux victoires étriquées contre la Mauritanie ne sont pas un gage de satisfaction suffisant avant une telle échéance. Le spectre d’une élimination au premier tour, comme en 2015, rôde. Aux 23 joueurs présents de se révolter pour remettre le Cameroun sur le devant de la scène continentale. La tâche ne sera pas aisée pour un groupe qui a dû faire face à de nombreuses défections, de nombreux joueurs ayant préféré privilégier leur carrière individuel en club. Au final, c’est sans des joueurs comme Matip, Choupo-Moting ou Amadou que le champion d’Afrique 2002 se déplacera au Gabon. A ses jeunes joueurs de prouver qu’ils ont les épaules assez solide pour une compétition internationale.

POINTS FORTS
Une défense normalement solide.
La présence de Vincent Aboubakar et Benjamin Moukandjo, des leaders, mais surtout des buteurs.
Un groupe A à sa portée.

POINTS FAIBLES
Un collectif à construire rapidement.
Un jeu qui manque de liant.
Trop de forfaits et un banc diminué.

LES JOUEURS À SUIVRE
Depuis deux saisons sous le maillot de Lorient, Benjamin Moukandjo a changé de dimension. L’attaquant a prouvé qu’il pouvait être un attaquant de premier plan. Un nouveau statut qui le suit en sélection nationale. Aujourd’hui, c’est l’un des joueurs les plus fidèles à la sélection nationale. Une attitude qui fait de lui le vice-capitaine dans la hiérarchie d’Hugo Bross. Dans un secteur offensif en proie à certaines difficultés, son réalisme et son intelligence de jeu pourraient faire la différence. Si elle est en réussite, son association avec Vincent Aboubakar pourrait faire des étincelles. On surveillera aussi les prestations d’Arnaud Djoum, possible bonne surprise au milieu, et les progrès du latéral gauche Ambroise Oyongo, régulièrement annoncé en Ligue 1 ces derniers mois.

LE SÉLECTIONNEUR
Si Hugo Broos a réussi à mener sa barque jusqu’au Gabon, il est désormais attendu au tournant. L’entraîneur belge qui avait été contesté dès son intronisation va devoir prouver qu’il est capable de mener ses troupes dans une grande compétition. En sept matchs, il n’a perdu qu’une fois, en amical contre la France. Si son 4-4-2 ne permet pas de proposer un jeu spectaculaire, il a le mérite de mettre en difficulté ses adversaires. La clé de la réussite de son système sera la capacité qu’auront les deux milieux récupérateurs à couper les lignes et se projeter.

LE CALENDRIER
14 janvier : Burkina Faso – Cameroun, 20h à Libreville
18 janvier : Cameroun – Guinée-Bissau, 20 à Libreville
22 janvier : Cameroun – Gabon, 20h à Libreville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s